Bernard Kesch

Professeur en Analyse Fonctionnelle du Corps dans le Mouvement Dansé (A.F.C.M.D)

Formation / Carrière

Bernard obtient en 1966 son diplôme d’instituteur de l’Etat belge et en 1992 le diplôme du Ministère de la Culture de formateur en Analyse Fonctionnelle du Corps dans le Mouvement Dansé (AFCMD).

De 1992 à 1998, Bernard Kesch est formateur AFCMD au Centre National de la Danse, à P.A.R.T.S. (Centre de Formation du Danseur de Anne Térésa de Keersmaaker à Bruxelles) et CEFEDEM Rhônes-Alpes en analyse du geste instrumental.

En 2007 Bernard se forme et réussi son certificat d’aptitude aux fonctions de direction d’un établissement d’enseignement artistique de première et seconde catégorie. Et en 2008 il est admis au concours de la ville de Paris aux fonctions de direction de conservatoire de musique et de danse de première et seconde catégorie.

 Il a été Directeur du département Danse du CEFEDEM de Normandie de 1999 à juillet 2013.

Actuellement, il est à la fois conseiller aux études chorégraphiques au Conservatoire Cantonal de Sion (Suisse) et intervenant en AFCMD, pédagogie et relation danse-musique à Choreia (Paris), La Manufacture (Aurillac) et Université de Corte (Corse).

Le cours de A.F.C.M.D vu par Bernard Kesch

Définition :
L'Analyse Fonctionnelle du Corps dans le Mouvement Dansé a été créée par les danseurs, pour la danse, puis s'est développée en élargissant son champ d'application : arts martiaux, arts du cirque, chant, théâtre, pratiques instrumentales....

Elaborée dans un objectif préventif, éducatif et artistique, elle interroge l'intention du geste, et l'organisation posturale de la personne dans un contexte d'action défini, en instaurant un dialogue ouvert avec l'imaginaire du mouvement.

Dans la lignée des techniques somatiques, l’AFCMD s’en distingue par l’usage de données théoriques et pratiques d'observation. Elle valorise une réorganisation de l'expérience kinesthésique et croise l'expérience sensible avec les connaissances objectives des lois qui régissent le mouvement.

L'AFCMD prend en compte la dimension fonctionnelle et expressive du corps «sujet» pour aller vers l'autonomie d'une organisation optimum du mouvement.

Historique :

L'AFCMD se constitue en matière spécifique à partir des années 1990 et est intégrée à la formation pédagogique du diplôme d'état de professeur de danse, et ensuite à la formation des danseurs dans certaines écoles supérieures de danse. 
Elle se nourrit des travaux des grands pionniers et théoriciens du mouvement tels E J-Dalcroze, F. Delsarte et R. Laban et des concepteurs de pratiques corporelles à visée éducatives ou thérapeutiques comme : F.M Alexander, G.Alexander, I. Bartenieff, B.Bainbridge Cohen, Dr. L. Ehrenfried, M. Feldenkraïs, E. Gindler, F.Hellès, L. Sweigard, M.Todd...
Elle se situe dans le prolongement des travaux de Bobath, L.Busquet, Kabat, F. Mézières, Piret et Béziers et d'autres qui ont contribué à l'émergence de la notion de chaînes musculaires. 

A ces corpus, s'ajoute les apports de l'anatomie fonctionnelle, de la biomécanique et de la neurophysiologie, intégrant l'évolution des travaux les plus récents.

Les résultats de diverses études de la chronophotographie aux images de synthèse ont permis de saisir et de mieux appréhender la cinétique du mouvement dans sa complexité en bénéficiant également du regard de l'ethnologue ou d'autres spécialistes en sciences sociales.

En France, Hubert Godard et Odile Rouquet sont à l'origine de cette discipline avec des approches complémentaires :

H.Godard, danseur, thérapeute et formateur en Rolfing et en réhabilitation fonctionnelle a été responsable des premières formations de formateurs en AFCMD et maître de conférence au département danse de l'Université Paris 8 (1990-2013). Il a donné une place prépondérante à la conscience de l'étayage postural, phase préliminaire du mouvement qui, pour lui, conditionne l'expressivité du geste.

O.Rouquet, de par son expérience de danseuse et de chorégraphe et ses études en pédagogie de la danse à la Columbia University aux Etats-Unis a été sollicité par F. Dupuy pour intégrer l'AFCMD à la formation des professeurs de danse. Elle collabore avec des pédagogues et des danseurs au travail de l'interprétation au CNSMD de Paris où elle enseigne depuis 1990. Elle s'intéresse à «l'élan postural» qui émane des différentes «organisations» corporelles et aux changements de perception qui les accompagnent. C'est une approche sur la singularité de l'expressivité et du style de danse.